TÉLÉCHARGER DÉFENSES IMMUNITAIRES 3ÈME

Installation du logiciel : Une fois le fichier téléchargé, il suffit de se rendre dans le répertoire où a été sauvegardé le programme et de cliquer sur l'icone pour lancer le logiciel. Remarque : il est possible de créer un raccourci en cliquant avec le bouton droit de la souris sur le fichier. Si vous avez téléchargé le fichier au format zip, il faudra le décompresser pour pouvoir ensuite l'utiliser. Exécution du logiciel avec Windows Vista et Windows 7 : Avec certaines versions de windows Vista et de Windows 7, certaines expériences ne fonctionnent pas. Pour résoudre ce problème, vous devez éxécuter le logiciel en mode administrateur. Pour cela : faites un clic droit sur le fichier, puis cliquez sur "Exécuter en tant qu'administrateur".

Nom:défenses immunitaires 3ème
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:68.9 MBytes



Etapes de la réaction inflammatoire. Cliquer sur l'image pour l'agrandir. Observez le film ci-dessous qui montre une amibe organisme unicellulaire présent dans les mares en train de phagocyter 2 paramécies autre organisme des mares et lacs Voici une vidéo d'un phagocyte poursuivant et ingérant une bactérie.

Dès le début de l'inflammation, les cellules lésées et certains leucocytes présents sur place libèrent dans le sang des substances qui vont attirer sur place les phagocytes on parle de substance chimiotactiques..

Les phagocytes envahissent la plaie. N'oublions pas que l'intérêt de la réaction inflammatoire est de débarrasser la plaie de tous les agents pathogènes et substances étrangères ainsi que les cellules mortes en vue de la cicatrisation. Phagocyte en plein "repas" de bactéries". Sources: Belin, SVT, Cette réponse immunitaire est très rapide quelques heures et elle s'applique à n'importe quel élément élément minéral comme du sable, micro-organisme, pollen Animation de la phagocytose : LIEN.

Elle se traduit par une rougeur, une chaleur et un gonflement de la zone lésée. De nombreuses cellules appelées cellules phagocytaires franchissent alors les capillaires sanguins pour se rendre au niveau de la plaie. Cette phagocytose suffit le plus souvent à se débarrasser des éléments étrangers.

La phagocytose constitue donc la première phase de la réaction immunitaire. Problème: que se passe t-il lorsque la phagocytose ne suffit pas. Dans ce cas, une deuxième ligne de défense du corps se met en place.

Elle fait intervenir d'autres cellules selon un processus plus complexe. Ces cellules sont visibles dans une goutte de sang voir ci-dessous. Le système immunitaire développe naturellement des mécanismes de reconnaissance d'antigènes particuliers.

Il peut donc détecter des antigènes qu'il n'a jamais rencontrés. Les principales cellules du sang visibles au microscope optique. Le plasmocyte est la version activée et sécrétrice d'anticorps du lymphocyte. Sources: svtmarcq. Tout élément portant des antigènes différents des nôtres est reconnu comme étranger. Toutes les cellules portent une "molécule du soi" qui est présentée aux autres cellules par l'intermédiaire d'un marqueur appelé "marqueur du CMH". Deux lymphocytes T en orange s'accolant à une cellule de notre corps infectée par un virus en rose.

Lors d'une rencontre, par hasard, avec un micro-organisme pathogène ou une cellule infectée par un virus, le lymphocyte va s'y lier en utilisant des récepteurs présents à la surface de sa membrane pour se lier à l'antigène.

C'est la première étape de la réponse immunitaire lente: la reconnaissance. Détails de la reconnaissance et de la destruction d'une cellule infectée par un virus grâce à la liaison récepteur T-Antigène.

Source: forum national de SVT. Une fois l'antigène reconnu, le lymphocyte va proliférer il va se multiplier un très grand nombre de fois pour combattre le pathogène. C'est la deuxième étape de la réponse immunitaire: la phase de prolifération. Evolution de la quantité de bactérie de la brucellose et de lymphocytes B au cours du temps. Nous observons qu'au début de l'infection, le nombre de bactéries augmente très rapidement.

Vers le 4ème jour, le nombre de LB atteint un pic vers unités et commence à diminuer. C'est à ce moment que le nombre de bactérie commence aussi à diminuer. On peut conclure que les LB sont impliqués dans la destruction de ces bactéries. Nous allons voir comment. Définition: un anticorps est une molécule sécrétée par des lymphocytes B qui peut se lier à un antigène particulier.

Ils ont différentes formes mais les plus courants ont une forme de Y. Etudiez les expériences sur le schéma ci-dessous. Les anticorps sont spécifiques d'un antigène donné. Les expériences ci-dessus le prouvent. Sources: banque de schéma de SVT On injecte de l'anatoxine toxine modifiée non mortelle provenant de la bactérie du tétanos à un lapin A. On injecte ensuite la véritable toxine à un autre lapin B. Celui-ci meurt: preuve que la toxine est mortelle.

On injecte alors le sérum récupéré plus tôt sur le lapin A et la toxine tétanique au lapin C. Celui-ci survit. Mais si on injecte du sérum du lapin A et de la toxine diphtérique provenant d'une autre bactérie à un lapin D, celui-ci meurt. Le sérum contient des anticorps qui vont agir contre les toxines et les micro-organismes circulant dans le sang comme les bactéries ou les virus. Ces complexes sont alors ingérés et digérés par phagocytose et permettent l'élimination des antigènes voir schéma ci-dessous.

Lors du deuxième contact avec le même antigène, les lymphocytes B vont proliférer plus vite et en plus grand nombre ce qui permettra de détruire bien plus rapidement les pathogènes principe de la mémoire immunitaire. Les différentes étapes de la réponse immunitaire des lymphocytes B. Source: banque de schémas de SVT. Un anticorps est une molécule sécrétée par des lymphocytes B qui peut se lier à un antigène particulier. Les anticorps circulent dans le sang et vont se lier aux antigènes associés en formant des complexes antigène-anticorps.

Reconnaissance, prolifération et destruction d'une bactérie par un lymphocyte B. Source: SVT, Bordas, Les lymphocytes B ont une action assez généraliste et sont efficaces contre les bactéries et leurs toxines mais sont peu efficaces contre les virus car, lorsqu'ils infectent une cellules et se multiplient à l'intérieur en utilisant la machinerie cellulaire, ils deviennent invisibles aux lymphocytes B.

Une cellules infectée par un virus doit donc être détruite pour empêcher la prolifération du virus une cellule humaine infectée par un virus peut donner de à nouveaux virus, leur croissance est donc très rapide. Les lymphocytes T " thymodépendants" ils acquièrent leurs propriétés fonctionnelles dans le thymus qui détruisent par contact des cellules infectées par un virus et porteuses d'antigènes du soi mais modifiés par la présence du virus.

Les débris issus de la destruction de la cellule infectée, sont éliminés par phagocytose. Cette réaction immunitaire est plus lente, elle est spécifique. Elle fait intervenir plusieurs cellules, certaines d'entre elles des lymphocytes B " mémoires " mettent en mémoire l'antigène pour réagir lors d'une prochaine contamination.

Nous le verrons plus bas. Les différentes étapes de la réponse immunitaire des lymphocytes T. Source :? Ci-dessous, 2 vidéos pour approfondir ou revoir les bases du système immunitaire. C'est ce que l'on nomme la mémoire immunitaire. La mémoire immunitaire est basée sur le maintien de nombreux lymphocytes B ou T spécifiques d'un antigène déjà rencontré dans le sang.

Ainsi, si cet antigène est à nouveau rencontré, la réponse sera plus rapide et plus forte voir graphique ci-dessous où le nombre d'anticorps libérés lors du 2ème contact avec l'antigène est quasiment multiplié par 5 par rapport à la primo-infection. La mémoire immunitaire se forme naturellement au cours de la vie d'un individu 'exemple: une personne a la varicelle étant enfant et son corps crée des lymphocytes B mémoires qui sauront reconnaître ce virus à l'avenir et nous empêcher de retomber malade , à la suite des infections qu'il a subies.

Toutefois, il est possible d'entraîner le système immunitaire de manière préventive. C'est la base de la vaccination. Définition de la mémoire immunitaire: La mémoire immunitaire est l'ensemble des mécanismes qui permet à un individu d'avoir une réaction immunitaire spécifique plus rapide et plus efficace lorsqu'il est en contact avec un antigène et donc un micro-organisme déjà rencontré précédemment.

TÉLÉCHARGER PSP GRADER V006 LITE

Rôle et spécificité de la protection immunitaire

.

TÉLÉCHARGER MUSIC L7OR MAHMA KAN

Défense de l’organisme – Système immunitaire – 3ème – Cours – SVT – Brevet des collèges

.

TÉLÉCHARGER LHOUSSIN AMRRAKCHI ATAYRI ATAYRI MP3

Logiciel « Défenses immunitaires 3ème »

.

Similaire